Cascades de Krka

La rivière Krka est un phénomène karstique qui en créant sa voie vers la mer, forme des lacs, des cascades et des nombreux rapides. Sa source est au pied de la montagne Dinara, près de la ville de Knin. Pour ses beautés naturelles et ses caractéristiques géologiques, la plupart du territoire fût proclamé Parc national en 1985. La surface du Parc national de Krka est de 109 km2 le long de la rivière Krka ou à deux kilomètres de la ville de Knin jusqu'à la ville de Skradin.

Les chutes les plus impressionnantes et les plus fréquentées sont ceux de Skradinski buk et Roški slap. Les chutes de Roški slap sont bien accessibles et on peut les visiter pendant toute l'année.

Sa longueur est de 650 m avec ses 12 cascades avec la chute totale de 27 m

A partir de Roski slap, la rivière Krka devient le lac de Visovac. Au milieu du lac est situé l'îlot de Visovac qui porte le même nom du lac et où l'on peut visiter l'église et le monastère franciscain qui rend le paysage du lac magique. Les premiers habitants de l'îlot au 14e siècle étaient les moines Augustins.

Ils y avaient construit le monastère et l'église.

En 1440 sont arrivés sur l'îlot de Visovac les Franciscains de la Bosnie qui ont fuit contre l'incursion des Turcs.

Les Franciscains y sont même aujourd'hui.

Dans le monastère on garde une collection de livres et 620 documents turcs.

Skradinski buk
est l'une des plus belles cascades calcaire en Europe et l’on peut découvrir ces cascades en se promenant sur les sentiers et les ponts. A proximité de la ville de Skradin, la rivière de Krka se jette dans la mer.

Le Parc national de Krka est l'une des zones ornithologiques des plus intéressantes en Europe.

La Krka est un phénomène naturel et karstique. Le travertin, c’est à dire le calcaire de l’eau, est un dépôt de carbonate de calcium qui précipité hors de l'eau courante, créait des obstacles, des seuils, des barrages, des formes appelées « barbes », des « draperies » de travertin et autres formes géomorphologiques. Ces roches sont formées par un processus bio-dynamique de l'ensemble des facteurs physiques, chimiques et les organismes vivants dans l'eau. Sur un barrage ou obstacles, par suite des turbulences et des éclaboussures, l'eau riche en bicarbonate de calcium dissous, perd du dioxyde de carbone et les molécules bicarbonatées dans l'eau. Le carbonate de calcium, non dissous, précipité vers le bas sous forme de microcristaux (taille 10 μm). Les microcristaux précipités s’incrustent dans la mousse et les algues, formant ainsi de nouvelles couches de travertin. Les travertins de Skradinski buk ont environ sept mille ans.

Ils sont appelés « travertins vivants »,

parce que les dépôts continuent à croître avec un taux de croissance annuel d'environ 3 mm.

En dehors du cours actuel de la rivière Krka, dans le domaine de l'ancienne rivière,se trouvent des travertins pouvant aller jusqu'à 125 000 ans, qui sont appelés « travertin morts ».

Le barrage hydroélectrique de Krka a été le premier barrage hydro-croate de production d'électricité en courant continu. Ses constructeurs et les investisseurs ont été Ante Supuk, maire de Sibenik, son fils Marko Supuk et pl. Vjekolslav Meichsner. Il a été mis en service le 28 août 1895, lorsque les lumières de la ville de Sibenik ont dysfonctionné à cause de la faible tension ville-réseau. C'était le deuxième barrage hydroélectrique de ce genre au monde. Le premier a été construit sur la rivière Niagara par l'Américain Forbes et ce barrage a été mis en service le 26 août 1895, deux jours seulement avant le barrage de Krka au début de 1896 lorsque les lignes de transmission ont été achevées. En 1895, le barrage hydroélectrique de Krka générait 235 kW de puissance, tandis qu'un autre générateur a été ajouté en 1899,

ce qui porta la puissance à 470 kW, avec un débit d'eau maximum de 3,2 m3/s.

Le barrage hydro Krka a été opérationnel jusqu'à la Première Guerre mondiale

arrivée surplombant la rivière Krka

IMG_1688__640x480_

aperçut de bienvenue de ce que nous allons découvrir...

mais d'abord une bonne grimpette pour voir les merveilles annoncées!

IMG_1689__640x480_

un panneau nous averti des jolies espèces de fleurs protégées qui poussent sur le site,

IMG_1690__640x480_

sous le soleil on entend l'eau chanter sa joie de glisser de pierres en pierres

IMG_1691__640x480_

les bruits et grondements nous préviennent d'une chute qui doit être importante

IMG_1693__640x480_

et là l'incontournable,

c'est pour elle que tout le monde se déplace,

car la baignade est autorisée...!

IMG_1702__640x480_

vue de côté, les balises marquent l'interdiction de s'approcher davantage!

IMG_1708__640x480_

le bruit est surprenant...

IMG_1709__640x480_

le spectacle est prenant!

IMG_1710__640x480_

ça c'est du bouillon!

le bruit couvre nos paroles...

alors on apprécie et on se tait!

IMG_1713__640x480_

et là le bain mémorable!

je préfère prendre les photos...

pour apercevoir dans l'objectif, ma soeur Sylvie et son mari!

ils sont bien courageux...à gauche près des balises...

IMG_1725__640x480_

nous reprenons notre visite,  coup d'oeil à travers les arbres

IMG_1741__640x480_

et nous arrivons devant la turbine qui a servi à alimenter par la force

motrice de l'eau cette région juste 2 jours après le même évènement

des chutes du Niagara...

IMG_1742__640x480_

une affiche nous parle en croate des ses hommes ingénieux!

IMG_1744__640x480_

nous prenons le chemin du retour, en profitant de la vue...

IMG_1747__640x480_

difficile d'en détacher le regard...

IMG_1750__640x480_

une maisonnette du siècle dernier nous livre ses secrets...

IMG_1768__640x480_

un intérieur rustique...

IMG_1770__640x480_

IMG_1772__640x480_

sur le bord de l'eau des nénuphars montrent leur jolies fleurs jaunes...

IMG_1778__640x480_

les touristes un peu fatiguées attendent le retour...

IMG_1782__640x480_

une grand mère vend ses produits...

IMG_1736__640x480_

vue du car qui nous emmène un dernier coup d'œil...

IMG_1785__640x480_

demain visite de Zadar..

une ville mise à l'honneur par Alfred Hichcok

qui a su parler de son coucher de soleil..

alors à demain si vous le voulez bien...